Vous souhaitez être rappelé ?
Recevoir le catalogue
30 March 2020
Bérénice MALCORPI -

En tant que victime de harcèlement sexuel au travail, comment réagir ?

En tant que victime de harcèlement sexuel au travail, comment réagir ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un haussement d’épaules ou un rire de complaisance. Telles peuvent être les réactions des victimes ou des témoins face à un agissement sexiste ou un fait de harcèlement sexuel. Mais en réponse à ces actes, plusieurs types de réactions sont possibles. 
Une mission délicate qui n’en est pas moins nécessaire expliquée dans le module E-learning de sensibilisation « Prévenir le harcèlement sexuel et les agissements sexistes en entreprise ». 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Que vous soyez victime ou témoin, le code du travail vous protège de toute sanction ou mesure discriminatoire du fait de votre témoignage. 
En parler 
Il est conseillé, dans un 1er temps d’en parler. Cela vous permettra de prendre du recul par rapport à la situation et d’analyser plus sereinement le déroulement chronologique des faits. La meilleure solution est alors de vous rapprocher de personnes de confiance auprès desquelles vous pourrez obtenir écoute et bienveillance (famille, amis, collègues ou structures spécialisées, ou tout simplement le référent de l’entreprise). 

Signaler ou faire signaler
Après avoir partagé votre analyse et obtenu du soutien de la part de vos proches, vous pourrez plus facilement passer au signalement.
Face à des faits pouvant relever du harcèlement sexuel, il convient de faire un signalement auprès d’une des personnes suivantes : 
•    le supérieur hiérarchique, 
•    une personne du service RH, 
•    le référent harcèlement sexuel s’il existe,
•    l’employeur lui-même (ou son représentant), 
•    un membre élu de la délégation du personnel ou un délégué syndical.

Si toutefois, cela vous paraît trop difficile, vous pouvez demander à un proche dans l’entreprise de signaler la situation à votre place. (De préférence quelqu’un qui en a été témoin). 

La difficulté de témoigner
Il est difficile de se défendre dans ces situations.
Le harcèlement sexuel constitue un envahissement de votre intimité et de votre vie privée. L’agresseur peut jouer sur vos points faibles et chercher à vous rendre complice de l’agression, ce qui peut vous paralyser, vous empêcher de penser et de vous opposer d’où l’importance d’en parler autour de vous. 
    
Faire appel à un consultant : impartialité garantie
Passée l’étape de la confession informelle, il est temps de recueillir le témoignage de la victime lors d’un entretien individuel. Pour mener une enquête harcèlement, un regard extérieur s’avère nécessaire dans bien des cas. Pourquoi faire appel à un consultant quand vous pouvez mener l’enquête en interne ? Parce que, si tout le monde se connait bien dans votre entreprise, ce n’est pas évident pour un salarié d’accepter de témoigner devant un collègue de longue date. 

Le 6e épisode du podcast Blâme nous éclaire sur le sujet.
« Les entretiens ont lieu dans une salle louée à l’extérieur pour plus de discrétion. Les témoignages se succèdent auprès du consultant. Alain aussi devrait être entendu, mais également les collègues de Grégoire, d’autres femmes…
Le consultant commence toujours de la même façon :
« Bonjour, pour faire suite à une alerte, j’ai été mandaté par votre direction pour mener une enquête à propos de comportements inappropriés au travail. Vous avez été identifié comme témoin… »

-------------------------------------------------------------------------------------
Pour prévenir ces situations à risque, il est également important de sensibiliser les salariés sur la nécessité de signaler tout agissement relevant de préjugés sexistes ou de harcèlement sexuel. 
C’est l’objet du module E-learning « Prévenir le harcèlement sexuel en entreprise » dont le programme détaillé est accessible grâce à ce lien.