Vous souhaitez être rappelé ?
Recevoir le catalogue
14 June 2021
Robin BASSET -

Entretien professionnel ou EAE : quelles différences ?

GettyImages-1262889200 (2) (1) (1).jpg

 

 

 

 

 

 

EAE vs Entretien Professionnel

Entretien professionnel ou entretien annuel d'évaluation, la différence vous échappe ? Si ces deux types d'entretiens sont souvent confondus, ils poursuivent des objectifs bien distincts. Suivi de l'évolution professionnelle ou évaluation des aptitudes, voici comment y voir plus clair.

 

L'entretien professionnel : qu'est-ce que c'est ?

L'entretien professionnel est un droit dont bénéficie tout salarié, quelle que soit la taille de l'entreprise qui l'emploie. Tous les collaborateurs sont concernés par ce dispositif, y compris les employés en contrat de professionnalisation ou d'apprentissage. L'échange peut être initié par l'employeur lui-même ou par toute personne ayant reçu autorité pour mener un entretien professionnel, à l'instar d'un responsable RH ou même d'un consultant externe. L'objectif de ce rendez-vous est d'engager une réflexion à long terme sur le futur de l'employé, au sein de l'entreprise ou en dehors.

 

Une mesure d'accompagnement

La finalité de l'entretien professionnel est d'accompagner les perspectives de carrière du salarié. Il s'agit de faire le point sur ses aspirations futures et ses opportunités de développement des compétences. Cet échange permet de renforcer son implication, mais aussi de mettre à jour ses qualifications pour optimiser son employabilité. Un certain nombre de points doivent obligatoirement être abordés au cours de l'entretien.

•    L'évolution professionnelle du salarié, comme un avancement ou un changement de poste.
•    Les perspectives de revalorisation salariale.
•    Les actions de formation ou de certification.
•    L'avenir du collaborateur et la teneur de son projet professionnel.


Un entretien obligatoire

Fixé tous les 2 ans à l'initiative de l'employeur, l'entretien professionnel est une obligation légale, qui expose l'entreprise à des sanctions en cas de manquement. Cette obligation vise à protéger le salarié, en lui permettant de faire part de ses souhaits d'évolution à échéance régulière. Un bilan récapitulatif a lieu tous les 6 ans, visant notamment à vérifier que l'employé a pu :

•    Prendre part à au moins une formation.
•    Acquérir une certification professionnelle ou une validation des acquis de l'expérience (VAE).
•    Bénéficier d'une promotion ou d'une augmentation.

À savoir : selon les choix de management de l'entreprise, l'entretien professionnel et l'EAE peuvent parfois se chevaucher. Il faut alors faire attention à consigner le bilan de l'entretien professionnel sur un support spécifique, dont l'original est à remettre aux ressources humaines et la copie au collaborateur.

 

L'entretien annuel d'évaluation : de quoi s'agit-il ?

L'entretien annuel d'évaluation est un droit conféré à l'employeur, ce qui ne signifie pas pour autant qu'il s'agit d'un monologue à charge contre l'employé. L'EAE est un temps d'échange qui permet de dresser un bilan individuel de l'année écoulée et de recueillir le ressenti de l'employé. Il a lieu une fois par an, dirigé par le manager direct. Ce rendez-vous a pour but de contribuer à l'implication du salarié en mettant en avant ses réussites mais aussi ses lacunes, afin d'identifier des vecteurs de progression.

 

EAE : comment se déroule ce point d'étape annuel ?

Véritable outil de management, l'entretien annuel d'évaluation est mené par les managers. Il permet de faire un point de situation complet sur les performances du salarié. L'employeur compare les objectifs fixés pour l'exercice écoulé et les résultats atteints, avant de mettre en place de nouveaux objectifs motivants. L'évaluation peut être effectuée au moyen d'une grille d'évaluation, à adapter aux besoins spécifiques de l'entreprise. Plusieurs axes majeurs s'appliquent toutefois à la plupart des secteurs d'activité.

•    Les savoirs recoupent les connaissances indispensables au collaborateur pour être pleinement opérationnel et mener à bien ses missions.
•    Le savoir-faire porte sur les compétences spécifiques au poste ainsi que sur l'expérience accumulée.
•    Le savoir-être évalue le comportement du salarié au sein de l'entreprise, tant avec ses collègues qu'avec sa hiérarchie.

À savoir : un entretien d'évaluation professionnelle, même désastreux, ne peut pas motiver un licenciement.

 

Un dialogue annuel facultatif

L'entretien annuel d'évaluation est un dispositif optionnel, sauf mention contraire dans la convention collective du domaine d'activité. Le salarié reste malgré tout en droit de s'y opposer s'il n'a pas reçu de données précisant les techniques employées pour l'évaluer. Si le terme d'évaluation peut faire peur, le dispositif reste prisé par près de 6 entreprises sur 10. L'EAE est en effet un moment de dialogue privilégié, lors duquel le collaborateur est encouragé à faire part de ses difficultés afin d'identifier les moyens à mettre en œuvre pour les résoudre. Il a également toute latitude pour évoquer sa situation personnelle et émettre des demandes portant sur :

•    Une mobilité professionnelle.
•    Une hausse de revenus.
•    Un aménagement du temps de travail.
•    La qualité du cadre de travail.

Attention : si le salarié peut faire état de problématiques personnelles lors d'un entretien annuel d'évaluation, ce n'est pas le moment approprié pour évoquer des éléments relatifs à la non-discrimination en entreprise comme une maladie ou une grossesse.

 

Entretien professionnel ou entretien annuel d'évaluation : comment les différencier facilement ?

L'entretien professionnel est un dispositif obligatoire ayant lieu tous les 2 ans, dont l'objectif est d'accompagner l'évolution de carrière du salarié par le biais d'actions de formation ou de propositions de progression professionnelle. Facultatif, l'entretien annuel d'évaluation permet de dresser un bilan annuel des résultats de l'employé et de tisser un dialogue constructif pour améliorer ses performances comme son bien-être au sein de l'entreprise.