Vous souhaitez être rappelé ?
Recevoir le catalogue
07 June 2017
Virginie DUVAL -

Mieux comprendre les enjeux du collaboratif

collaboratif bon.jpg

Interview d’Henri METZGER, OPENCLASSROOMS, qui animera le stage « Développer une culture collaborative au sein de ses équipes », le 4 juillet 2017.
Après avoir travaillé dans une start up musicale, il rejoint Openclassrooms en tant qu'Account Director pour améliorer la performance des entreprises grâce à la formation agile sur les compétences digitales.

 

Question 1

- Virginie « En entreprise que signifie « fonctionner en mode collaboratif ? » 

- Henri « Fonctionner en mode collaboratif en entreprise pour moi, c’est utiliser les outils digitaux collaboratifs à disposition pour pouvoir favoriser l’agilité et l’efficacité des équipes. Ces outils favorisent l’agilité dans la mesure où ils permettent le partage et l’accès à l’information à tout moment et n’importe où. Chaque parties prenantes peut participer au projet et suivre son évolution. Prenons l’exemple d’un ATS (Applicant Tracking System) qui est un système en ligne de gestion de données relatives au recrutement. Chaque personne impliquée dans le recrutement d’un candidat peut suivre l’historique et l’évolution d’un candidat, et participer aussi l’expérience, en ajoutant des commentaires par exemple. Ensuite, ces outils collaboratifs améliorent l’efficacité des équipes puisqu’ils permettent de conjuguer des profils complémentaires en s’affranchissant des contraintes de temps et d’espace. Ainsi le directeur marketing basé à Singapour peut travailler sur le même fichier Excel que le chef de produit basé à Barcelone. Cela permet de faire sauter les silos et de faciliter les échanges : “less talk & more work”. Finalement c’est repenser les modes de travail pour optimiser les performances. »

 

Question 2       

- Virginie «  Quels avantages peuvent en tirer les entreprises ? »

- Henri : « Les avantages sont énormes ! Cela permet de décupler les capacités de travail et surtout de résultats. On optimise le temps et les tâches dans la mesure ou une bonne partie des aller/retour traditionnels sont vaporisés. En parallèle, cela créé un une cohésion d’équipe beaucoup plus forte. On peut même parler de communautés. Par exemple chez Europcar, lorsque l’équipe IT travail sur un nouveau projet, une communauté Google + est créée autour de ce projet spécifique afin de favoriser l’échange et la cohésion entre les collaborateurs impliqués. Autre exemple : chez Openclassrooms, l’équipe pédagogique travaille énormément avec des auteurs externes. Pour favoriser les échanges et permettre à chacun de savoir où en sont les différents projets pédagogiques, nous utilisons l’outil de gestion de projet Trello. Non seulement cela optimise la progression du projet de l’équipe pédagogique avec les auteurs, mais cela sert aussi aux autres équipes. Par exemple, pour avoir un update sur un projet pédagogique spécifique lors d’un RDV commercial, en un clic je peux avoir les informations et apporter ainsi les éléments de réponse à mon client. L’information est mise à jour et accessible en temps réel. « 

 

Question 3     

- Virginie « Pour quelles raisons les RH devraient-ils être acteurs ? »

- Henri : « Je pense effectivement que les RH sont moteurs de cette transformation. Qui dit transformation, dit accompagnement des équipes. Or personne n’est mieux placer que le département RH pour accompagner l’humain dans l’entreprise en transformation. Bien sûr l’utilisation de nouveaux outils digitaux se fait en étroite collaboration avec la DSI, mais c’est surtout une histoire d’Hommes. Ce sont de nouvelles postures à adopter dans l’entreprise visant à repenser les méthodes de travail. Pour le collaboratif, cela suppose d’insuffler l’esprit de partage, d’ouverture, de transparence et d’horizontalité. C’est un challenge passionnant et le quotidien du RH devient beaucoup plus stratégique et stimulant. »

 

Par Virginie Duval